Projet stratégique

Fondé en 1954 sur l’initiative de Monseigneur BONNEAU vicaire apostolique du Diocèse de Douala au Cameroun, le Centre d’apprentissage «De La Salle» qui deviendra plus tard le Collège «De La Salle» est confié la même année aux Frères Ecoles Chrétiennes.

De 1954 à 1960, le Collège De La Salle fonctionne uniquement comme un centre d’apprentissage en menuiserie, en ajustage, en mécanique automobile, en électricité et en maçonnerie. Une équipe de cinq Frères canadiens et laïcs camerounais ont alors la lourde responsabilité de gérer le Centre d’apprentissage et de former les jeunes camerounais. Pour leur mission, ils ont cinq (05) ateliers et cinq (05) salles de classe qui accueillent soixante (60) apprenants. Six (06) ans après, de 1954 à 1960, les effectifs des apprenants passent de 60 à deux cent soixante (260).

En 1961, les effectifs des apprenants passent de 260 à trois cent trente sept (337). Les Frères embauchent alors 05 autres enseignants laïcs pour les aider dans leur mission de formation. La même année, après une consultation populaire, c’est une nouvelle aventure de formation qui commence. Le Centre d’apprentissage change de statut et devient le Collège d’Enseignement Technique De La Salle. Désormais, les formations s’étendent sur quatre (04) ans et sont sanctionnées par un Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) obtenu après des évaluations organisées par le Ministère de l’Education, de la Jeunesse et de la Culture (MEJEC). C’est fort de cette nouvelle dimension dans la formation professionnelle des jeunes que les Frères vont faire une demande de reconnaissance au MEJEC pour fonctionner comme un établissement scolaire privé d’enseignement technique. Ils obtiennent cette reconnaissance le 25 août 1965 avec l’Arrêté n°040/MEJEC/ET.

Depuis 58 ans (1954 à 2012), les Frères, leurs collaborateurs laïcs et des bienfaiteurs restent engagés dans cette passionnante aventure de formation humaine et professionnelle des jeunes. Depuis lors et à leur actif, on compte par milliers des cadres et techniciens camerounais et africains passés par le Collège De La Salle qui participent modestement au développement du Cameroun et de l’Afrique.

De 05 salles de classe et 05 ateliers en 1954, le Collège De La Salle compte en 2013 : 34 salles de classe ordinaires : 15 salles pour le premier cycle pour une moyenne de 43 élèves par classe et 19 pour second cycle pour une moyenne de 33 élèves par classe, 01 laboratoire de sciences physiques, 07 ateliers, 01 bibliothèque, 22 toilettes pour élèves, 10 bureaux, 03 terrains de sports, 100 employés et employeurs pour servir 1290 élèves (1116 garçons dont 620 au second cycle et 174 filles dont 15 au second cycle). Depuis septembre 2007, le Collège De La Salle fonctionne avec un 1er cycle d’enseignement général. Cette orientation a été prise du fait de la précocité (8ans et 9ans) des jeunes qui sollicitaient l’enseignement technique et du coût très cher de la matière d’œuvre pour la formation pratique de la 1ère année en terminale supporté uniquement par les parents. Lesquels parents ne parvenaient plus à payer régulièrement la scolarité de leurs enfants.

Depuis la rentrée de septembre 2012 nous avons au Collège De La Salle un 1er cycle (collège : 6ème en 3ème) d’enseignement général et un second cycle (lycée) d’enseignement technique (seconde en terminale). Avec ce système de formation, nous avons de plus en plus des élèves et pas suffisamment des salles de classe pour les accueillir y compris les salles spécialisées (informatique, multimédias, etc.) qui sont les plus sollicitées, les plus aimées et les plus prisées.

En effet, au Collège De La Salle, nous avons une salle d’informatique de 21 ordinateurs vieux de six (06) ans pour 655 élèves du premier cycle. En fin septembre 2012, grâce au grand appui de l’Association des Parents d’Elèves et des Enseignants, le Collège De La Salle s’est doté d’une nouvelle salle informatique. Cette nouvelle salle connectée au réseau internet abrite de 31 ordinateurs neufs pour servir 635 élèves du second cycle. Au-delà de cette nouvelle salle, il faudrait d’une part, dans un très court terme, aménager et construire des salles de classe pour abriter éventuellement le second cycle d’enseignement général ; Et, d’autre part, équiper en ordinateurs la salle informatique du premier cycle.

Par ailleurs, depuis de longues années, et surtout depuis la création d’un l’Office du Baccalauréat au Cameroun qui permet en autre une meilleure lisibilité des résultats aux examens officiels. Le collège « De La Salle » en ce qui concerne les résultats aux examens officiels, de 2007 à 2012, affiche un profil de réussite en dents de scie oscillant entre passable-médiocre-passable. Ces résultats plutôt mitigés ne sont pas ceux escomptés par un bon nombre de personnes compte des lauriers accumulés en la matière pendant cinquante ans. Il y alors lieu de se poser au moins question fondamentale : Qu’y a-t-il pour que nous ayons ces résultats qui ne sont pas à la hauteur de notre structure scolaire ? A notre analyse, et toute prétention gardée, deux hypothèses de cause sont à l’origine de ce déphasage dans les résultats aux examens officiels.

La première hypothèse de cause est celle de l’absence d’une véritable quête de culture d’excellence dans le travail des uns et des autres. Ce qui motive plus le travail c’est le gain et non la satisfaction, la passion et la réalisation de soi.

La deuxième hypothèse de cause est l’absence de vision claire et partagée dans un projet d’actions éducatives d’ensemble. Le travail qui se fait certainement est fait avec beaucoup de compétences mais sans une connaissance exacte de l’aboutissement que nous voulons, que nous désirons de celui-ci.

L’excellence des résultats aux examens officiels ou l’excellence au travail tout court passe par une véritable culture d’excellence et par une vision claire des objectifs à atteindre. Compte tenu de ce double challenge, il est un défi impératif pour tous les membres de l’équipe éducative du collège « De La Salle » de se mobiliser comme un seul homme et de recourir aux moyens professionnels modernes pour gagner ce challenge. Un des moyens de notre temps pour gagner ce challenge c’est la matérialisation de notre vision de l’éducation au Collège « De La Salle » par le biais d’un Projet Stratégique d’Actions Educatives dans un court terme de cinq ans avec pour leitmotiv la Culture de l’excellence.